« Marie Henry, Gauguin et les autres ». . . un récit émouvant

Publié le par ebft

Les animations estivales se poursuivent à la maison de la presse, où Marie-Thérèse Donnard s'attache à faire rencontrer, dans une ambiance très conviviale, écrivains et lecteurs.



Samedi, Marie Le Drian est venue en voisine de Clohars-Carnoët, présenter son cinquième roman «Marie Henry, Gauguin et les autres...». «Le récit est l'évocation de la vie de Marie Henry, lorsqu'elle hébergeait Gauguin dans son auberge. Trois voix se font entendre : le narrateur, Marie Henry et une autre femme qui porte un regard sur Marie», a confié l'auteur, ravie de l'accueil chaleureux réservé au pays des huîtres. L'illustration de la couverture du livre a été confiée à Claude Huart, qui accompagnait l'écrivain. «J'ai également été très surprise de rencontrer l'arrière petite-fille de Marie Henry qui m'a confiée que je n'avais pas trahi la mémoire de la célèbre Marie des peintres du Pouldu».

Juste écrire

«J'écris depuis mon enfance. J'ai tout de même pris le temps d'élever mes deux enfants et je n'ai pu me consacrer pleinement à l'écriture qu'à partir de 1989», a ajouté Marie Le Drian, auteur aujourd'hui de cinq romans et de deux récits. L'auteur a aussi fait partager au public l'histoire d'un autre roman intitulé «Çà ne peut plus durer». «C'est l'histoire d'une femme atteinte de la maladie d'Heilzeimer, dont l'enfance s'est passée dans une maison de retraite et qui a fait une fugue... Contrairement à ce qu'on pourrait penser, c'est un roman très drôle», a précisé l'écrivain.


source le télégramme édition du 23 juillet 2003

Commenter cet article