La saison roumaine fait des émules

Publié le par ebft


Alors que le Musée breton consacre son exposition d'été aux artistes bretons en Bretagne, les Musées des Beaux-Arts de Brest et Rennes se mettent au diapason.

E
n lien avec le Musée national des arts de Bucarest, le Musée breton donne actuellement un bel éclairage sur l'attractivité exercée par la Bretagne sur les peintres roumains. Au musée des Beaux-Arts de Brest, c'est une rétrospective de l'oeuvre du peintre roumain Victor Brauner, proche de Giacometti, Brancusi et Yves Tanguy, qui vient compléter cette saison roumaine en Finistère. Enfin, à Rennes, le musée des Beaux-Arts a initié un partenariat avec le musée Brukenthal de Sibiu en proposant une exposition de dessins et d'estampes d'artistes ayant travaillé en Bretagne. Henri Rivière mais aussi Charles Cottet ou Jean-Julien Lemordant, qui se sont passionnés pour les fêtes et les costumes bretons, ainsi que des peintres de l'école de Pont-Aven tels qu'Émile Bernard, Paul Sérusier ou Maxime Maufra seront ainsi les ambassadeurs de la Bretagne en Roumanie, à partir du 6novembre. Et ce, un jour après le vernissage, à Bucarest, de la version roumaine de l'exposition du Musée breton. L'exposition «Artistes roumains en Bretagne» sera en effet enrichie de peintures, dessins, estampes, sculpture, costumes, céramiques des collections du musée quimpérois.

Un projet exemplaire

«C'est important qu'on ne soit pas seulement dans la relation d'emprunt mais qu'il y ait une vraie réciprocité», précise le conservateur du Musée départemental breton, Philippe Le Stum, qui souligne le caractère exemplaire de ce projet mené au niveau régional. «Cette coopération entre les musées, c'est quelque chose qu'on devrait développer. Cela promet de mutualiser les moyens et de présenter au public un champ beaucoup plus large autour d'un thème». Pour compléter cette incursion dans la peinture et la culture roumaine, la bibliothèque du Finistère propose de faire découvrir la littérature roumaine contemporaine. De leur côté, les organisateurs des Semaines musicales de Quimper ont prévu d'inscrire à leur programmation trois rendez-vous roumains et de faire entendre un répertoire encore peu connu en France, par le biais de grands interprètes tels que Michel Portal ou le Trio Wanderer.



Source le télégramme édition du 3 Juillet 2009
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article