Revue de presse : Claude Huart à Saint-Julien

Publié le par ebft

Claude-huart-saint-julien.jpg

 

L'association Les Amis de la maison Marie Henry rend hommage à Claude Huart jusqu'au 10 octobre, en présentant un éventail de gravures de la collection Marie Henry et de collections privées. Ainsi, se rejoignent 20 ans d'existence de l'association et 50 ans de peinture de Claude Huart. Né sous le ciel de Picardie, Claude Huart s'est ancré en Bretagne lors de son service militaire, à l'école spéciale de Saint-Cyr-Coëtquidan, qu'il effectue en tant que professeur de lettres. C'est au Pouldu qu'il va faire ses premiers pas dans le domaine de la peinture et de la gravure.

Explosion de couleurs

Depuis, il y vit. Dans sa maison-atelier, aménagé dans un ancien penty, il s'adonne aux gravures sur bois à l'encre noire, aux gravures à bois perdu en toutes couleurs (une technique précise et complexe), aux pointes sèches, ainsi qu'aux livres imprimés pour ses autres amis. Claude Huart tire des paysages d'une grande intensité. La méthode est un peu comme un prolongement de la peinture et plus il avance dans cette voie, plus il s'oriente vers les tons vifs. Sans doute ses voyages aux Antilles, aux Grenadines et à Bora-Bora ont-ils eu leur part dans ce cheminement, lorsque l'ancien directeur-bâtisseur de l'école des Beaux-Arts de Lorient décida, en 1987, de se consacrer entièrement à son oeuvre et aussi, à porter l'image artistique de la Bretagne à travers le monde. Le poète Huart, c'est un graveur, un potier, un imprimeur. Il y ajoute cette pointe de l'esprit et cette caresse du coeur que seuls connaissent les grands artistes. Sa vision tranquille des choses, sa manière d'apprivoiser les vagues et les tempêtes, font de ses oeuvres des présences apaisantes en compagnie desquelles il est agréable de vivre.

Pratique Ouverture au public les samedis et dimanches, jusqu'au 10 octobre, de 14h30 à 18h, à la Villa Saint-Julien, au bas Pouldu. Visite gratuite.

 

Source le télégramme édition du 4 septembre 2010

Publié dans Claude Huart

Commenter cet article