Balade temporelle "Marie Poupée à kerfany, une vie marginale"

Publié le par ebft

image0008.JPG

Moëlan-sur-Mer. Les arrière-arrière-petits-enfants de Marie-Poupée et l'étrange ressemblance de Caroline en premier plan avec le tableau - Maternité allaitant sa fille Léa de Meyer De Haan (1889-1890).


Léa Duteil vit à Kerfany-les-Pins et elle est la petite-fille de Marie-Henry, dite Marie-Poupée, qui tient au Pouldu une auberge où sont venus de nombreux peintres comme Gauguin et Meyer De Haan. Léa est la fille de Ida, née le 7 juin 1891, enfant naturel de Made-Poupée et de Meyer De Haan.
Ce peintre hollandais n'a jamais su qu'il avait eu une fille avec Marie-Poupée, car il est reparti en Hollande et n'est jamais revenu. Marie-Poupée, déçue de cet abandon, n'a jamais prévenu le peintre.
Elle a quitté Le Pouldu en 1893 pour venir vivre à Moélan avec Henri Mothéré. érudit qui vivait de ses rentes. Ils ont d'abord vécu à Porz-Moélan. Ils ont ensuite acheté une maison à Kerfany en 1894. Marie-Poupée est restée cinquante ans avec Henri Mothéré. Ce qui met fin à sa réputation de femme légère
Ils ont vécu trente ans à Kerfany avant de partir à Toulon. Kerfany à l'époque n'avait pas de pins. C'était le bout du monde Marie-Poupée et Henri Mothéré vivaient à part. Dans leur maison tous parlaient anglais. Rejetée des autres car elle avait eu deux enfants naturels et vivait non mariée avec Henri Mothéré. Marie-Poupée ne voulait voir personne Ce qui ne les empêchait pas d'avoir de nombreuses visites des artistes comme le peintre Jourdan, des lettrés, des docteurs comme Paul Poiret, des scientifiques comme Marie Curie.
Marie-Poupée s'occupait du potager sur le terrain en bas de Kerfany qui appartient aujourd'hui à Marie-Hélène Le Doze, astrologue à Moelan. Henri Mothéré faisait des traductions. Il a donné aux deux filles de Marie Poupée une éducation plutôt bourgeoise.

 

"Nous nous sentons à part"

Léa Duteil, fille de Ida, a eu le portrait de Meyer De Haan, son grand-père, dans sa chambre. • Enfant, il me faisait peur », dit-elle. Caroline, arrière-arrière-petite-fille de Marie-Poupée, aimerait connaître des choses sur son arrière-arrière-grand-mère et peut-être un jour j'écrirais un livre », dit-elle.
Quant à Gaélle, autre arrière-arrière-petite-fille, elle veut faire de la peinture Tous sont sensibles à la peinture de cette époque « Ida, ma mère, ne parlait pas beaucoup de sa mère, dit Léa Duteil II ne nous reste plus rien sur cette époque. Seul est encré en nous quelque chose qui fait que nous nous sentons à part. Que ce soit Marie-Poupée, Ida et sa soeur, ce sont des femmes qui étaient marginales et ont donné à leurs enfants une éducation plutôt en marge. » côté de la famille Meyer De Haan. ils sont tous morts à la guerre, déportés dans des camps de concentration. Seule la mémoire reste et le sang qui fera peut-être ressurgir dans les générations des peintres et des gens révolutionnaires en avance sur leur temps.

 

source Ouest France édition du 30 juillet 1989

Commenter cet article