Précisions sur Meijer de Haan 3/8: La controverse autour d'Uriël Acosta

Publié le par ebft

uriel-Acosta.gif

Anonyme, Uriël Acosta d'après le tableau de Meijer de Haan du même nom, Photographie d'après une gravure, Amsterdam, musée historique juif© Joods Historisch Museum / Jewish Historical Museum, Amsterdam

 

La controverse autour d'Uriël Acosta

 

Huit années durant, entre 1880 et 1888, Meijer de Haan travaille sur un immense tableau dont il veut faire son magnum opus. Après avoir longtemps douté, reprenant sa toile à de multiples reprises, il présente finalement son Uriël Acosta lors d'une rétrospective qu'il organise en 1888, avec ses élèves Isaacson et Hartz, au Panorama d'Amsterdam.
Il s'agit de l'évocation d'un juif, Uriël Acosta, condamné par des rabbins pour ses positions sur l'immortalité de l'âme, et qui se serait donné la mort en 1640 à Amsterdam. En optant pour un grand tableau d'histoire, De Haan suit l'air du temps puisque son pays est alors en quête d'une conscience nationale. L'oeuvre, dans laquelle on peut voir Acosta face à ses juges est aujourd'hui disparue, mais elle nous est connue grâce à une reproduction parue dans une brochure et sa description dans divers journaux.

Dans la presse, les réactions sont mitigées, mais la revue Nieuwe Gids se distingue par la violence de sa critique. Il s'agit du périodique des "Tachtigers", un groupe de jeunes artistes néerlandais, admirateurs des impressionnistes et à l'origine d'un renouveau littéraire et artistique dans les années 1880. Uriël Acosta y est présentée comme une oeuvre faible et sans âme, "abominable", "un méli-mélo de souvenirs de Rembrandt et Munkaczy".
Dans la presse juive, l'exposition est passée sous silence, ce qui peut être considéré comme une critique implicite. Nous ne savons pas si le départ de Meijer de Haan pour la France, en 1888, est déterminé principalement par la critique destructrice de Nieuwe Gids, où s'il se trouve également en butte à la désapprobation des milieux juifs. Toujours est-il que le 30 août, son nom a disparu du registre de la population d'Amsterdam.

Source Musée d'Orsay

Publié dans meyer de haan

Commenter cet article