le musée de pont Aven doit rester à sa place

Publié le par ebft


Davantage de public

Le débat organisé entre les élus, invités à donner leur avis sur la localisation du futur musée, lors du conseil municipal de lundi, a attiré plus de public qu'à l'habitude, (18 personnes), avec la présence remarquée de Diwezhañ Le Goarnig, venue filmer la séance.

Manque de place

Isabelle Biseau, le maire, a rappelé la rédaction du projet scientifique du musée qui mettait en évidence un manque de place. Le cabinet Pro développement, en charge de l'étude de programmation, a proposé plusieurs pistes pour une nouvelle implantation ou agrandissement.

Le choix du site

Les sites de Pontic-Malo, la Belle-Angèle, le square Botrel et la mairie. Les espaces de Pontic-Malo et la Belle-Angèle ont été écartés, pour raison d'éloignement pour le premier et d'humidité pour le second. De l'avis général, le musée doit rester à sa place et s'agrandir sur le bâtiment de la mairie.

« Maintien d'une vie sur place »

Nombreux sont ceux qui pensent que la mairie doit également rester sur place. Madeleine Bourhis : majorité « Je suis pour que le musée reste ici, ainsi que la mairie, pour le maintien d'une vie sur la place. Si le musée s'en va, qu'allons nous faire de ce bâtiment ? »

« Écouter la population »

Jean-Marie Lebret, majorité : « Nous sommes censés écouter l'avis de la population et nous avons les moyens techniques de faire quelque chose de ce bâtiment. » Si pour Marc Hervé de l'opposition, « l'endroit rêvé reste Pontic-Malo », le musée doit finalement rester à sa place. Isabelle Biseau évoque l'espace actuel qui est « le coeur de l'histoire de Pont-Aven » et conclue également qu'il doit rester au même endroit.

« Un moteur économique et culturel »

« C'est notre musée à tous. À nous de le valoriser et de lui donner l'écrin nécessaire. Il est également moteur économique et culturel. » Le problème du stationnement évoqué reste « un faux problème », selon Annick Blayo, approuvée par Chantal Guillou et Marie-Odile Vincent, de la majorité, qui proposent un système de navette vers les parkings extérieurs.

Le coût de fonctionnement va doubler

L'aspect financier inquiète de nombreux élus. Isabelle Biseau indique que, d'après la conseillère des musées de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), Évelyne Schmitt-Marchal, le financement du nouveau bâtiment serait possible à 80 %. Quant à son coût de fonctionnement, qui passerait de 500 000 € à 1 million €, des solutions restent à trouver. « C'est peut-être un projet intéressant, j'ai posé mes jalons à la communauté de communes... »

Le stade des Quatre-Vents ?

Louis Le Naour de l'opposition considère que l'étude n'est pas assez avancée et que les coûts de fonctionnement sont trop lourds : « La commune n'a pas les moyens. » Quand à l'emplacement, il propose Kergam ou Nizon. Il approuve aussi la proposition, inattendue de Jean-Marie Le Naour, « Je pense au stade des Quatre-Vents, c'est un bel espace, proche du centre-ville, qui permettrait un bâtiment plus moderne et résoudrait les problèmes de stationnement. »

Vote le 7 décembre

Le vote de l'emplacement du futur musée aura lieu lors du prochain conseil, le 7 décembre.

Source Ouest France édition du 28 Octobre 2009

Publié dans musée de Pont-Aven

Commenter cet article