L'art de François Béalu s'expose à Quimper

Publié le par ebft

André Cariou, Gilbert Gramoullé et Nathalie Gallissot présentent l'exposition Béalu.

Le musée des Beaux-Arts accueille, jusqu'au 25 janvier, les gravures et les dessins de François Béalu.

F
rançois Béalu développe, depuis son installation en Bretagne, en 1971, une oeuvre singulière. Le paysage, le corps et les métamorphoses sont ses sujets de prédilection. André Cariou, ne tarit pas d'éloges sur ce graveur rencontré dans les années 60 à Paris, alors qu'il dirigeait la fameuse librairie La Mandragore. La science-fiction, le fantastique étaient son univers, mais la gravure était déjà là. En 1975, André Cariou organise à Nantes une exposition Béalu. «Il était alors devenu l'un des graveurs phare de sa génération.»

Des personnages venus d'ailleurs

Nathalie Gallissot, conservateur, s'est chargée de l'organisation de l'exposition quimpéroise. Elle a fait un choix, celui d'ouvrir la manifestation sur les oeuvres réalisées alors que François Béalu s'installe en Bretagne. Voici ses aquatintes, sombres mégalithes. Du noir profond du rocher jaillit une sorte de lumière, des personnages venus d'ailleurs. Les paysages, mais aussi le corps, préoccupent cet homme curieux des rouages, des formes. Plus tard, il entrera à l'intérieur des torses, des troncs que, pour le moment, il dessine finement, à la pointe sèche. On peut d'ailleurs voir ces dessins comme d'autres paysages.

La ligne

Tout près, une fresque raconte ses expérimentations de la ligne. Là, comme ailleurs, François Béalu explore, expérimente, va au bout d'un processus. Une autre fois, il raconte, de la même manière, sur de précieux cartons, ses souvenirs de voyage. Plus le temps passe, plus le corps semble prendre de l'importance dans cette oeuvre unique. Après une période qui semble plus aérienne, plus légère, voici que le graveur entre à l'intérieur de ces corps aujourd'hui synonymes de souffrances. L'exposition quimpéroise ne fait pas l'impasse sur l'engagement écologiste de l'artiste. Des bois décorés en témoignent. On se laissera donc émerveiller par la finesse, la minutie de ces gravures, de ces dessins proches, il est vrai, du travail du Douarneniste Sénéca, de celui d'Yves Le Doaré.

Pratique L'exposition est ouverte d'aujourd'hui au 25janvier. Renseignements: tél.02.98.95.45.20. Entrée gratuite le dimanche après-midi à partir du 1ernovembre. L'exposition se déroule au musée des Beaux-Arts, mais aussi à la médiathèque, où l'on peut voir les livres d'artiste que François Béalu a réalisés avec Gilles Clément.

Source le télagramme édition du 22 Octobre 2009

Publié dans Beaux-Arts de Quimper

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article