exposition au café Volpini, "les bretonneries" d'Emile Bernard

Publié le par ebft



Plusieurs précédents articles vous ont dévoilé la suite de zincographie que Gauguin avait réalisée et exposée au café Volpini.


Précision sur "la suite Volpini" 

Précision sur "la suite Volpini" suite... 

et vous retrouverez le détail des zincographies réalisées par gauguin dans la rubrique:

gauguin 
 

Nous allons maintenant nous attacher à vous faire partager une autre suite de zincographie, également  exhibée au cours de cette exposition : « les Bretonneries ».

Plus rustique, cette suite est réalisée à la fin de l'année 1888 par Emile Bernard, et se présente différemment de la série de Paul Gauguin.
Il reste beaucoup d'interrogation quand au nombre, à la nature, et aux titres des planches d'Emile Bernard montrera lors de cette exposition au café Volpini.

Une certitude, c'est qu'elles étaient tirées en Noir et Blanc, leur coloriage n'intervenant que bien plus tard pour des raisons commerciales.

Ce n'est qu'en mai 1936, 47 ans après leur réalisation, qu' Emile Bernard donnera une description de cet album de zincographies au dos d'un carton renfermant une collection de neuf zincographies différentes.

 

Sur une grande étiquette de papier ocre est ainsi inscrit à la plume par Emile Bernard:

 

« l'album des Bretonneries se compose de six planches

1. Bretonnes et vaches, 2. Le Linge, 3.Les foins, 4. Sur l'Aven, 5. Danses (unique épreuve), 6. Les porcs (épreuve d'état)

 

Autres planches indépendantes

1. Les pommes, 2. les faucheurs, 3. Jeune fille à la cruche

 

L'exemplaire dédié par moi à (nom illisible) a été colorié par moi à la main. Il comporte toutes mes lithographies de Bretagne. Paris 17 mai 1936. Emile Bernard.

 

Les lithographies Bretonneries ont été tirées à 25 exemplaires seulement. »

 

Cette liste ne comporte que la description de neuf planches, une dernière, « Bretonnes faisant la moisson », de style et d'inspiration identique, et réalisée à la même époque sera regroupée dans cette série de Bretonneries. On suppose qu'Emile Bernard ne disposait plus d'épreuve de cette planche lors de sa composition de l'album de 1936.

 

Ces œuvres ont été regroupées au musée de pont aven au cours de l’exposition « EMILE BERNARD (1868-1941), L’OEUVRE GRAVE » qui s’est déroulée du 24 Juin au 4 octobre 2000.

à suivre...

Publié dans Emile Bernard

Commenter cet article

P.A 16/10/2010 19:07


Monsieur,

Je souhaiterai faire estimer mon tableau d'émile BERNARD
représentant un peintre Russe.
A qui dois-je m'adresser ?
P.A


Maison Marie Henry 31/10/2010 23:15



vous recevrez une réponse par messagerie prochainement


cordialement


eric Bienfait