Expo « De Turner à Monet » : entrée gratuite jeudi

Publié le par ebft

 turner-a-monet.jpg

C'est un cadeau du musée des Beaux-Arts au public quimpérois : il propose gratuitement l'exposition « De Turner à Monet » avant l'ouverture officielle.

Ce sera jeudi après-midi et en soirée. Cette exposition comprend 82 peintures, 75 estampes, 13 livres illustrés, le tout issu de 40 musées de France mais aussi de l'étranger. Ces oeuvres issues de collections privées et publiques ont un point commun, elles parlent de la Bretagne, lieu qui a attiré un grand nombre d'artistes au XIXe siècle. En effet, de Turner à Monet, c'est toute cette période qui se déroule devant nos yeux, avec toutes les différentes « écoles », du classicisme à l'impressionnisme, en passant par le romantisme, le symbolisme et bien d'autres...

 

Paysages et marines

Le voyage débute dès la fin du XVIIIe siècle avec Louis-François Cassas en 1776 et Pierre-Henry de Valenciennes vers 1800. Peu à peu, et en particulier à partir de la « matière première » bretonne, ces paysages vont attirer les connaisseurs. Les peintres de la Marine traversent les ports de guerre bretons. Ils se spécialisent dans l'histoire maritime, les combats navals au large des côtes. Une autre muse inspire : les écrits de Chateaubriand, Balzac, Michelet, Brizeux, la Villemarqué, Souvestre. Si le littoral breton fascine, les peintres trouvent aussi matière près des calvaires, châteaux, manoirs, églises. Vers 1820, le peintre anglais Joseph Maillord William Turner vient en Bretagne, peint la Loire, mais aussi le port de Brest.

Le chemin de fer

Le bateau à vapeur Le Havre-Morlaix ? La ligne de chemin de fer vers Quimper ? Sans ces moyens de locomotion, les peintres auraient-ils découvert la Bretagne ? Eugène Boudin arrive à Quimper en 1855. Il peint le pardon de Sainte-Anne-La-Palud en 1859. En 1864, de jeunes peintres américains découvrent le site de Pont-Aven. Les peintres explorent le littoral : Douarnenez, Cancale, Camaret, Concarneau, Saint-Briac, Bréhat.

Effets de lumière

Les peintres recherchent des effets de lumière, paysages de ciels qui se brouillent et se confondent avec l'océan. La Bretagne romantique vit à l'heure du Barzaz Breiz de la Villemarqué. Les artistes fouillent le légendaire breton : Jules Noël, Georges Clairin, Jacques Guiaud, Léon-Geramine Pelouse, Emmanuel Lansyer. À la fin du XIXe siècle, le symbolisme rencontre le paysage breton. Paul Sérusier, Gauguin... D'autres cherchent en solitaire, comme Monet à Belle-Île en 1886.

 

 

Au musée des Beaux-Arts

Des visites guidées sont proposées gratuitement jeudi, à 14 h 30, 16 h 30 18 h 30 et 20 h 30 autour de 12 tableaux phares. 50 personnes maximum. Sans réservations. Autres visites, samedi 2 avril à 15 h et dimanche 3 avril à 15 h et 16 h 30. Tarif : 8 € et 5 €. Sans réservations.

 

 

Jeudi 31 mars, de 14 à 22 h, portes ouvertes au musée des Beaux-Arts.

 

source Ouest france édition du mardi 28 mars 2011

Publié dans Beaux-Arts de Quimper

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article