Don au musée de Pont-Aven: "Au cours de l'aven" d'Adolphe Piriou

Publié le par ebft

adolphe-piriou.jpg

Au cours du dernier trimestre de l’année 2010, des dons, nombreux et diversifiés, ont permis d’enrichir la collection permanente du musée, parmi ceux ci on retrouve un manuscrit autographe et partition du conte musical « Au cours de l’Aven » d’Adolphe Piriou.

L’occasion pour nous d’apporter un éclairage sur ce manuscrit et son auteur

Adolphe Piriou et sa famille fréquentent Pont-Aven à la fin du 19ème siècle. Ses parents habitués de la pension Gloanec et de l’hôtel Julia, font l’acquisition de la demeure « Park Ann Déro » sur les bords de l’aven. Cette maison accueille et réuni les membres des familles Piriou et Kunc autour de leur amour commun pour la musique de chambre. C’est aussi l’occasion pour ces familles de participer à des concerts organisés entre autre à l’hôtel Julia.

Inspiré par la Bretagne, Adolphe Piriou compose une fresque de tableaux offrant un décor pittoresque à un conte musical de son imagination. Cette fresque pour soli, cœurs et orchestre s’intitule « Au cours de l’Aven » et se compose de cinq parties :

1- Pont-Aven (10’), piano, 1912,inédit

2- La baie du Hénant au crépuscule, choeur à 4 voix de femmes avec piano, (10’), paroles de

l'auteur, op.12, 1912, Henry Lemoine

3- Le petit port de Rosbraz au matin, choeur à 4 voix d’hommes avec piano et ténor solo,

(13’), paroles de l'auteur, 1913, inédit

4- L’Anse de Men-Route et le vieux château de Poulgwen (12’), 1913-1915, inédit

5- Port-Manech, la mer !…, 1915, inachevé, inédit

Il semble que cette composition n’a pas pu être terminée, l’auteur ne laissant à la postérité qu’une orchestration pour deux pianos et chœur.

Par la suite en 1929, Adolphe Piriou projette de faire une adaptation avec scénario pour le cinéma parlant et il soumet une fresque musicale intitulée « Cornouailles » à Abel Gance et à la société Fiat-Films. Projet qui restera sans suite.

Cette fresque est composée de 3 parties ; Tout d’abord de la composition « Au cours de l’Aven » et de deux autres parties intitulées ;

Pilleurs d’épaves

Devant l’océan en fête

Dont on n’a aujourd’hui aucune trace de ces deux dernières parties.

Pour aller plus loin et trouver plus d’informations sur Adolphe Piriou, je vous invite à consulter un site très complet sur ce sujet:

http://www.musimem.com/piriou.htm

 

Publié dans musée de Pont-Aven

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article