Retour sur les décors de Maurice Denis détruits par le feu (2/3)

Publié le par ebft

S'il est trop tôt pour faire un bilan complet de l'état des peintures, le lé qui se trouvait au-dessus du vitrail détruit a été entièrement réduit en cendres. Les deux lés qui pendent de la voûte et les toiles qui ne se sont pas détachées, au mieux sont complètement noircies par la suie, au pire ont été soumises à une telle chaleur que la matière est cloquée et peut-être irrémédiablement détériorée.

Chapelle du Sacré-Cœur après l'incendie de juillet 2009. Photo prise le 10 août 2009. Le Vésinet, église Sainte-Marguerite. Photo : Didier Rykner (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

On voit cependant, même sur les parties détachées, une trace du décor sans que pour l'instant il soit possible de dire ce qui pourra être sauvé.


Comparaison entre un détail du décor de la chapelle du Sacré-Cœur, avant et après l'incendie de juillet 2009.  A droite, le détail se trouve sur un des lés pendant de la voûte (les différences d'échelle sont dues aux angles de prise de vu différent) Photos : à gauche Fabienne Stahl, à droite Didier Rykner (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Une peinture, également par Maurice Denis, peinte sur le mur à l'entrée de la chapelle, n'a pas été touchée par l'incendie. Le thème des peintures murales, La glorification de la Croix portée au ciel par des anges, avait déjà été illustré par Maurice Denis peu de temps dans la chapelle Sainte-Croix du Vésinet. Ce décor fut déposé par l'artiste lui-même en raison de la destruction de l'édifice et il est aujourd'hui conservé au Musée d'Orsay. Il devrait bientôt être reconstitué et présenté à nouveau au public de manière permanente.


Maurice Denis (1870-1943), La Crucifixion, Peinture murale, Chapelle du Sacré-Cœur, Le Vésinet, église Sainte-Marguerite. Photo : Didier Rykner (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

A suivre...


Source la tribune de l'art:  http://www.latribunedelart.com/


Commenter cet article