« Gauguin et l'exotisme » : une conférence très suivie

Publié le par ebft


«Gauguin et l'exotisme, du Pouldu à Tahiti», c'est sur ce sujet que, lundi, en la chapelle Notre-Dame de la Paix, au Pouldu, Catherine Boyle-Turner, de la «Pont-Aven School of Art», a régalé un auditoire fort de 150 férus de peinture et plus particulièrement du peintre dont il est question. La conférencière, une Américaine s'exprimant excellemment en français, déjà auteur d'une conférence marquante à propos du même personnage, dans les mêmes lieux, en août 2000, a parlé du Gauguin «breton» «qui vogua vers Tahiti pour trouver là-bas un autre exotisme». «Mais hélas, ajoute-t-elle, le peintre est arrivé à Tahiti juste pour les obsèques du roi Faré, de qui il espérait une aide; ça ne pouvait plus mal commencer». Puis Caroline Boyle-Turner enchaîna, faisant découvrir les ressorts intimes de l'artiste, «qui transforma la vision des choses et de l'art sacré», le tout avec la projection de diapositives. Elle parla de la vie de l'artiste sur place, l'aisance n'étant pas au rendez-vous, «il est cependant tombé amoureux des sites locaux et même d'une Tahitienne âgée de 13 ans». Compte tenu de sa passion pour les îles et leurs habitants, Gauguin y repose pour l'éternité au cimetière d'Antuona, dans les îles Marquises. Les tableaux que le peintre a réalisés à Tahiti seront exposés à Paris et à Quimper, en 2003, à l'occasion du 100 ème anniversaire de sa disparition.

source le Télégramme édition du 21 Août 2002

Commenter cet article