souscription "coupe Marie Henry"

Publié le par ebft


Pour télécharger le bon de souscription
et
obtenir cette faïence unique en série limitée et numérotée
(cliquez ici)

A la fin du mois de juin 1889, Gauguin écrivait du Pouldu à Mette, son épouse :

« … Je suis au bord de la mer, dans une auberge de pêcheurs, près d’un village de cent cinquante habitants. Je vis comme un paysan sous le nom de sauvage… Je dépense un franc par jour pour ma nourriture et deux sous de tabac… »

Exaspéré par les peintres et les touristes de Pont-Aven, c’est au Pouldu qu’il était venu retrouver la tranquillité et le charme rural, propices à son inspiration.

Cent ans après son arrivée, la reconstitution de la Maison Marie Henry était inaugurée et dans son sillage naissait notre association, pour la faire vivre.

 
Aujourd’hui, nous souhaitons célébrer les évènements majeurs vécus sur ce petit coin de terre : 

v     Le 150ème anniversaire de la naissance de Marie Henry, le 25 janvier 1859.

v     Le 120ème anniversaire de la naissance de sa fille aînée, Marie-Léa, surnommée Mimi, le 28 février 1889.

v     Le 120ème anniversaire de l’installation de Paul Gauguin au Pouldu.

v     Le 20ème anniversaire de la reconstitution historique de « La Buvette de la Plage », mondialement connue sous le nom de la Maison Marie Henry.


Nous avons sollicité notre ami, Claude Huart, peintre et graveur réputé, afin de marquer cette année 2009, riche en évocations historiques, pour créer une coupe dont la réalisation sera confiée à la faïencerie de Quimper HB-Henriot. Nous avons choisi de limiter cette réalisation à 120 exemplaires numérotés, chaque exemplaire symbolisant une année depuis la venue de Gauguin au Pouldu.

Claude Huart a fait ses premières peintures et gravures au Pouldu et à Doëlan en 1956. Reconnu et aimé de ses compères, poètes et conteurs, Glenmor, Per-Jakez Hélias, Xavier Grall, Charles Le Quintrec, Gérard Le Gouic, Robert Bourgne…, sa renommée a dépassé les frontières de l’Europe.

 
Sa peinture révèle le regard tendre qu’il pose sur les paysages, les choses, les hommes. En frappant à la porte de Kerguelen, c’est au talent de l’ami fidèle, membre attentif de notre association au premier jour de sa création, que nous avons fait appel pour fêter les anniversaires de la Maison Marie Henry. Il a répondu en créant ce dessin original pour la faïencerie de Quimper HB-Henriot, délicat clin d’œil qu’il envoie à son aîné Gauguin qui avait peint une oie sur le mur de la salle à manger de son hôtesse en 1889, comme une enseigne intérieure.

Cadeau d’un homme de l’art.




La faïencerie «HB-Henriot» est intimement liée à l’histoire de la faïence quimpéroise. C’est en effet à Quimper, dans le quartier de Locmaria, près des sources d’approvisionnement en argile, eau et bois, que l’entreprise est créée en 1690, à l’époque des manufactures royales. Elle conservera depuis cette date tous les moules de ses réalisations, constituant une collection unique.

 

Depuis le XVIIe siècle, «HB-Henriot» maîtrise toutes les étapes de fabrication de ses faïences : création du moule, préparation de la terre, calibrage, pressage, coulage, finissage, émaillage, décoration, cuissons. Si des techniques modernes sont utilisées, notamment lors de la cuisson qui est désormais électrique, «HB-Henriot» met un point d’honneur à garder les techniques de décoration à la main, dans l’esprit du célèbre « coup de pinceau de Quimper »,  mondialement célèbre, inventé par l’entreprise.

 

HB-Henriot est une des premières entreprises françaises à avoir obtenu le prestigieux label « Entreprise du Patrimoine Vivant » en juillet 2006. Ce label distingue un patrimoine économique, composé d'un savoir-faire rare, renommé et reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles.

Publié dans anniversaires 2009

Commenter cet article