Maison Marie-Henry : exposition sur l'art idéaliste et mystique en juin

Publié le par ebft



En l'absence de Michel Soichot, Bernard Fredet, vice-président des Amis de la maison Marie-Henry, a dirigé les débats au cours d'une réunion qui s'est tenue à la maison des associations de Saint-Jacques. Pour définir les axes de travail et former un nouveau bureau.

 

Au cours de cette réunion, les axes de travail, les missions de chacun et le programme de la prochaine saison ont été approfondis afin de tenir compte, « des contraintes financières. Les axes de développement sont très larges ».

Le programme a été établi : du 6 avril au 28 mai, exposition du peintre cloharsien Jean Renault avec vernissage le 8 avril ; du 7 juin au 8 octobre, exposition sur le thème « Art idéaliste et mystique » Gaugin et ses amis, vernissage le 8 juillet ; du 12 octobre au 12 novembre, exposition des peintres amateurs de la région et reconduction de la journée portes ouvertes à une date non fixée.

Au cours de cette réunion, la prévision des travaux de maintenance a également été programmée, en liaison avec la municipalité : travaux d'électricité et de chauffage, du nettoyage du jardin, des peintures des différentes ouvertures mais aussi du balisage et de la signalétique de la maison, haut lieu de culture et de mémoire.

Le bureau, qui présidera désormais aux destinées de la maison Marie-Henry, se compose comme suit : Michel Soichot, président ; vice-présidents, Bernard Fredet et Christian Dulac ; secrétariat, Victor Mauxion et Claude Cadoret, adjoint ; trésorier, Francis Jégou et Michèle Chenot, adjointe. Deux délégués à l'atelier de peinture ont été nommés, Jacqueline Cutulic et Yvon Gremillet.

Il est à noter qu'une commission chargée de la communication a été formée avec les secrétaires, Alain Karchmicov et la participation de Laurence Prima, l'hôtesse en titre de la maison.

 

Une prochaine assemblée extraordinaire pour le changement de statut est prévue, à la maison des associations de Saint-Jacques, le 7 février à 17 h.



Source Ouest France édition du 2 février 2006

Commenter cet article