Les « Amis de Marie » continue... en sommeil

Publié le par ebft



Vendredi, les « Amis de la Maison Marie Henry » se sont rassemblées en assemblée générale, à Saint-Jacques, dans une ambiance tendue, en présence de Jacques Juloux, maire, président d'honneur et Nathalie Mahoic, adjointe à la culture. Une trentaine de personnes représentant 53 votes, assistait à cette réunion. Les rapports, moral et financier, présentés par Francis Jégou, Alain Krachnikoff et Jeanine Stéphan recevaient quitus tandis que, Gyslaine Huon dressait l'historique de l'Auberge de la plage, depuis la date de création en 1989. Le rapport financier présentant malgré le retrait de la subvention municipale et après la vente très contre-versée d'un tableau de Filliger au musée de Pont-Aven un bilan définitif de 8 110 €. Le rapport moral faisant état des différents événements au cours de l'année dans lequel le président expliquait, le licenciement de Mme Chiron et l'embauche par la municipalité de cette personne. Au cours de ces explications les deux parties, Marie Henry et municiplaité s'expliquaient sur cette pierre d'achoppement restant sur leurs points de vue et positions sans toutefois qu'une réponse soit apportée sur le sort de sa remplaçante Mme Perrot. Après avoir constaté, à travers l'historique que l'association et, les commentaires de certains responsables et du Dr Taburet, responsable culturel des expositions depuis le début qui a quitté la maison en 2007, lors de l'embauche de Mme Chiron date à laquelle les dysfonctionnements de la maison ont commencé, l'assemblée adoptait par 45 voix : « Etant donné que l'association gérée depuis 20 ans a donné à la Maison une renommée internationale en respectant les statuts, que la suppression des subventions, la contrainte d'avoir à travailler avec Mme Chiron et que le maire ne peut décider à lui seul la dissolution de l'association » la décision de maintenir l'association en la mettant en sommeil et en transférant le siège à la résidence de Bellangenet.

source Ouest France édition du 22 décembre 2008

Commenter cet article