Édouard Doigneau, une première au Pouldu

Publié le par ebft



Le vernissage de l'exposition estivale de peinture de la Maison Marie Henry au Pouldu s'est déroulé, par manque de place, sur le parking de « l'auberge de Marie Poupée ». De très nombreuses personnalités politiques et artistiques avaient répondu à l'invitation de Francis Jégou, le président de l'association « Les amis de la Maison Marie Henri » qui, accompagné des membres du bureau, recevait les invités et, retraçait l'historique de la maison qui « se doit de rester une référence aussi nous devons entretenir et enrichir sa mémoire ». Après avoir présenté rapidement le peintre Edouard Doigneau, né à Nemours, en 1865 et décédé en 1954, il laissé la parole à Mme Chiron, responsable de la Maison Marie Henry et à Bernard Le Floch, du musée de Pont L'Abbé, les concepteurs et réalisateurs de l'exposition qui, tous deux présentaient les activités d'Edourad Doigneau, « polytechnicien, militaire et peintre orientaliste réputé mais aussi peintre animalier recherché qui à su peindre avec originalité la vie en Bretagne ».

Tour à tour Pierre, Laurent-Boucher, son épouse née Paule, petit-neveu de l'artiste, qui n'a pas eu de succession directe, ont expliqué le comment, le pourquoi de l'exposition, du livre sur Edouard Doigneau « Un peintre discret et calme, aux côtés de quelques contemporains chenapans, qui a su peindre la vie quotidienne en Bretagne » aux travers les archives familiales.

C'est en dernier que Jacques Juloux, maire de Clohars prenait la parole pour inaugurer officiellement l'exposition de Edouard Doigneau « lumières apprivoisées », un peintre qu'il connaissait à travers certaines toiles Bretonnes de l'artiste qu'il découvre en grande partie, aux cimaises de la Maison Marie Henry pôle d'attraction culturelle de la commune « à laquelle il apportera toujours son soutien et particulièrement en 2009 pour le vingtième anniversaire de cette maison »


source Ouest France édition du 15 Juillet 2008

Publié dans Edouard Doigneau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article