Catalogue d'une vente de 30 tableaux de Paul Gauguin

Publié le par ebft

Si vous souhaitez vous procurer ce livre rare, vous pouvez adresser le bon de commande ci-dessous avec un chèque à l’ordre de l’Association des Amis de la Maison Marie Henry (à l'adresse indiquée sur le bon)

Prix de vente habituel : 8 Euros


Exceptionnellement pour célébrer le 120ème anniversaire de la venue de Gauguin au Pouldu nous appliquons une réduction de 50%



Soit un prix de vente actuel de :

4 euros



Pour télécharger le bon de commande au format pdf (cliquez ici)



Maison Marie-Henri, 2005, non paginé 40 pages, figures en noir et en couleur, 21 cm



La vente à l'Hôtel Drouot des tableaux de Paul Gauguin dont nous reproduisons ici le catalogue, eut lieu le 23 Février 1891. Contrairement à ce que l'on croit souvent, cette vente fut un succès et l'artiste, totalement désargenté, put réunir, tous frais payés, 7 350 F. (environ 23 000 €). Il avait quelques dettes et fit plusieurs largesses..., mais c'est grâce aux 3 000 F (9.000 €) restants qu'il put entreprendre son premier voyage en Polynésie. La préface du catalogue par Octave Mirbeau intervint certainement pour une bonne part dans ce succès, ainsi que son article du 16 Février dans L'ÉCHO DE PARIS et du 18 Février dans LE FIGARO.

Par ailleurs, nous avons ici reproduit quelques extraits de presse importants ou significatifs, et difficiles à trouver. On n'en connaît habituellement que des fragments. Certains sont inédits.

Ces textes, pour la plupart, ont été écrits à l'occasion de l'exposition Gauguin, chez Durand-Ruel le 9 Novembre 1893, à son retour de Tahiti. Ils ont été réunis, en coupures, par Paul Gauguin lui-même, et plus tard insérés dans un cahier qu'il destinait à sa fille. Cahier de pensées, de citations, de dessins, d'aquarelles, de reproductions diverses où ces coupures sont collées à même les pages, parfois sur le texte lui-même.

"A ma fille Aline, ce cahier est dédié,
Notes éparses, sans suite, comme les rêves, comme la vie, toute faite de morceaux ..."

Mais ce cahier, élaboré à Tahiti, ne parvint jamais à Aline, qui mourut le 18 Janvier 1897.

Publié dans boutique

Commenter cet article