éclairage sur "le génie à la guirlande"

Publié le par ebft


Le génie à la guirlande
Charles Filiger (1863-1928)
Gouache sur plâtre, 55 x 72 cm
Datée en bas à droite: "fait le 8 décembre 1892"


Provenance :
Collection Marie Henry
Vente hôtel Drouot du 24 Juin 1959, lot N°30, 200 000 francs
Collection particulière
Puis achat par le Musée des Beaux-Arts de Quimper avec l’aide du FRAM Bretagne en 1995

FRAM : Fonds régional d'acquisition pour les musées


Bibliographie :
Charles Chassé 1955, page 81
Marie Amélie Anquetil 1975, page 82 à 87
Jaworska 1971, page 87 à 92
Musée départemental du prieuré 1981, page 53, lot n°30
Mira Jacob 1990, page 50, N°64



Expositions :
novembre 1981-février 1982, Musée départemental du Prieuré, Saint-Germain-en-Laye, Filiger
3 novembre 2006 – 5 février 2007, Musée des Beaux-Arts de Quimper, à la recherche de l’art magique
(Pour télécharger le dossier de presse de l'exposition du musée de quimper cliquez ici)

collection permanente du musée de Quimper

Autres titres de l’œuvre :
L’amour à la guirlande (vente Drouot 1959)
Le petit génie
Génie ailé à la guirlande


Au cours de l’hiver 1890, Filiger peint cette œuvre au dessus d’une des portes de la salle à manger de l’auberge Marie Henry. C’est un agrandissement d’un dessin gouaché qu’il a fait en tête d’une lettre adressée au Comte Antoine de la Rochefoucauld. Lorsque Marie Henry loue « la buvette de la plage » à Mlle Rose Trivière, elle emporte avec elle l’œuvre de Filiger et toutes les peintures, pastels, aquarelles, gouaches, dessins, sculptures et céramiques, ne laissant dans la buvette que ce qu’elle ne peut détacher.


Lettre d’Antoine de la Rochefoucauld à filiger en décembre 1892 :

« Le génie en tête de votre lettre est ravissant. Quelle jolie idée de lui faire soulever un chapelet de roses : croyez bien que précieusement je conserverai cette épitre et, à cause de ce qu’elle renferme et à cause de la charmante image qui orne la première  feuille. Ce petit chef d’œuvre est dans son caractère de simplicité, absolument beau et complet. Sa figure d’ange est un poème de rare distinction… »

Le chapelet de roses fait certainement écho au mouvement de la Rose Croix auquel Charles Filiger participe activement en 1892.

Commenter cet article