Clohars. les cimaises idéalistes de la Maison Marie-Henry

Publié le par ebft

La Maison Marie-Henry, au Pouldu, baignera à partir d'aujourd'hui, et pour tout l'été, dans une ambiance idéaliste et mystique : c'est la « couleur » de son exposition annuelle qui présente plusieurs dizaines d'oeuvres réalisées à l'orée du XX e siècle par des artistes de différents pays, tous opposés à l'académisme ambiant, et donc parfaitement en phase avec la « bande à Gauguin ».

« L'art idéaliste et mystique » : c'est le thème de l'exposition estivale qu'accueille à partir d'aujourd'hui la Maison Marie-Henry, au Pouldu.


Depuis treize ans, la Maison du Pouldu présente chaque été des oeuvres et des documents ayant un lien avec les peintres qui, entre 1888 et 1890, ont fréquenté cet endroit et contribué au renouveau de la peinture. Ont également été présentés les Nabis, qui ne sont pas tous venus en Bretagne, mais qui sont redevables à Gauguin et Sérusier du meilleur de leur évolution picturale.

Remise en question

Cette année, l'équipe qui anime le site avec passion a décidé d'élargir le sujet en posant la question suivante : que se passait-il à l'époque dans les autres pays ? Réponse : entre 1890 et 1900, un peu partout en Europe, comme ici, l'art académique était remis en question par les impressionnistes, les symbolistes littéraires et picturaux, les Nabis..., qui rejetaient la peinture bourgeoise des salons officiels, le matérialisme et le positivisme ambiants. Chez ces peintres anti-conformistes,, l'art doit tendre vers un idéal où se mêlent la pensée antique, les philosophies orientales, l'ésotérisme, mais aussi l'art japonais, celui du Moyen Âge et les créations esthétiques venues du peuple. Quelques personnages, ici et là, font figure de maîtres et créent des cercles, tel le rosicrucien exalté, Peladan. Et des journaux et revues illustrées font écho à ces tendances nouvelles. Tout est prêt pour un renouveau spirituel de l'art, laissant place au mystère ou même au mystique, avec lesquels les visiteurs ont rendez-vous cet été à Clohars.

Plusieurs pays

Des oeuvres de différents pays, de l'Allemagne à la Hollande en passant par la Grande-Bretagne, sont réunies ici pour nous aider à comprendre un mouvement qui va contribuer à révolutionner le monde de la peinture. L'exposition sera visible jusqu'à la fin septembre.







source le télégramme édition du 7 juin 2006

Commenter cet article