Succès des manifestations Gauguin en pays de Cornouaille

Publié le par ebft


Les manifestations qui ont marqué en Cornouaille le centenaire de la mort de Gauguin, ont rencontré un vif succès. Alain Gérard, sénateur maire de Quimper, entouré de tous les acteurs de cette opération, a présenté, vendredi après-midi, à la mairie, un rapide bilan de cette manifestation.


«Montés en un temps record, les 35 projets «labellisés» ont mobilisé les acteurs locaux. Rarement, la Cornouaille aura autant fait parler d'elle en France et à l'étranger», a souligné Alain Gérard. Betty Robert, chargée de mission au pays de Cornouaille, a ensuite présenté l'historique de la manifestation. «L'importante documentation proposée et le site Internet ont permis de mobiliser un public conséquent. Nous avons accueilli et guidé (un poste de guide conférencier a été créé pour l'événement) de nombreux journalistes venus du monde entier, la radio, les télévisions du monde entier, la presse locale ont largement relayé l'événement».


Beaux-Arts : 136.227 visiteurs

L'exposition Gauguin et l'Ecole de Pont-Aven, présentée au musée des Beaux-Arts de Quimper, ont rassemblé 136.227 visiteurs (40.000 en moyenne chaque été). A Pont-Aven, «Kenavo, Monsieur Gauguin» a attiré plus de 100.000 visiteurs. Les visites guidées de Pont-Aven, les séances d'initiation à la peinture, l'exposition «La Croix de Gauguin ou le passeur blessé», à la chapelle de Trémalo, le sentier découverte, la maison de Marie-Henry et le Chemin des peintres au Pouldu, ont également attiré un large public. Les enfants ont, eux aussi, participé à de nombreuses animations de qualité. Des galettes à l'effigie du peintre, des faïences, des expositions au Faouët, à Pont-l'Abbé, à Penmarc'h, etc. La liste des animations et visites proposées et appréciées d'un très grand nombre, est longue.


Et maintenant ?

«Gauguin ne meurt pas tous les ans, a regretté Alain Gérard. Il faut donc trouver d'autres thématiques pour prolonger cet élan». Une réflexion est d'ores et déjà engagée. En 2004, on pourrait bien mettre l'accent sur la création artistique en Cornouaille depuis le début du XX e siècle.


source le télégramme édition du 22 décembre 2003
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article