La lumineuse Bigoudénie de Doigneau

Publié le par ebft


Bernard Le Floc'h, ancien adjoint à la culture voit son projet réalisé : une exposition au Pouldu et un ouvrage sur le peintre Édouard Doigneau, qui a illuminé le regard sombre de l'époque, porté sur la Bretagne. Édouard Doigneau découvre la Bretagne en 1899, en villégiature à Perros-Guirec, puis il revient plusieurs étés successifs, figeant dans ses tableaux, des scènes de la vie quotidienne bretonne, notamment bigoudène, son premier amour. « En 1903, il est à Loctudy, en famille, puis il se rendra d'autres étés à Clohars-Carnoët, Le Pouldu, Pont-Aven... Ce qui m'a marqué chez lui, c'est cette perception du bonheur, il peint la joie et emploie un style et une palette de couleurs qui le distinguaient fortement de ce qui était peint sur la Bretagne, à l'époque. L'image de la Bretagne sombre et laborieuse chez les autres, alors qu'Édouard Doigneau était un capteur de lumières », nuance Bernard Le Floc'h, initiateur de l'ouvrage sur ce peintre, et de l'exposition qui se tient en ce moment, au Pouldu, à la Maison-Henry de Clohars-Carnoët.

Le Pouldu boucle la boucle

La Bretagne d'Édouard Doigneau est une cristallisation d'instants de vie, authentiques, tels que ces petites Bigoudènes jouant sur le port, ces thoniers de Concarneau. Ou ces pêcheuses de coques de Loctudy, dont Doigneau ne censure pas leurs chevilles baignées d'eau. La femme étant d'elle-même, une oeuvre d'art. C'est à l'Institut Culturel de Bretagne, que l'idée est née. Il est proposé un projet de fiches sur ce peintre, Bernard Le Floc'h s'y attelle. Puis, ce dernier lance l'idée d'un ouvrage et d'une exposition. « Mes fiches rédigées sur ce peintre font remonter trois fidélités à sa peinture : l'homme, la nature et la peinture ». « Ils faisaient ces croquis en début de matinée, au gré de ses marches, et unissaient ces trois éléments l'après-midi, lorsqu'il se mettait à peindre, à l'aquarelle comme à l'huile », précise Bernard Le Floc'h, dont les fiches ont inspiré cet ouvrage, « Édouard Doigneau », aujourd'hui publié chez Coop Breizh. Avec à la réalisation Paule Boucher-Doigneau, petite nièce du peintre, et Anne-Marie Lemoussu-Chiron, historienne de l'art, et responsable de la Maison-Henry, au Pouldu, où elle expose 70 oeuvres de Doigneau, jusqu'au 30 octobre. Doigneau avait peint Le Pouldu, la boucle est bouclée.

Bernard Le Floc'h présente le livre dédié à Edouard Doigneau
 





























source le télégramme édition du 9 octobre 2008

Publié dans Edouard Doigneau

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article